Le télé­tra­vail est, comme pour beau­coup d’autres entre­prises, une nou­veauté. Une nou­veauté qui apporte son lot d’avantages et, parfois peut-être aussi, d’inconvénients. Après plus d’un mois confi­nés à la maison, nous avons fait le tour des « bureaux » pour voir comment ça se passe.

Bien qu’elle croule sous le travail, Christine a pris quelques minutes de son temps pour nous parler de son quo­ti­dien depuis le début du confi­ne­ment.

  • Le télé­tra­vail est une pre­mière chez HDC. Comment vis-tu cette façon de tra­vailler?
    Assez bien, mon bureau est chouette, juste trop de pape­rasse à faire à cause de cette situa­tion.
  • As-tu ins­tauré une routine au quo­ti­dien pour te mettre en mode travail?
    Non pas, vrai­ment, j’y vais comme je vais au travail.

  • Qu’est-ce que tu appré­cies dans cette façon de tra­vailler? Et à l’inverse, qu’est-ce qui est dif­fi­cile?
    Café au jardin… enfin un poste de travail à la fenêtre… mon tea boy vient régu­liè­re­ment me servir le thé.
    Manque le contact… «Je vais vite finir un p’tit truc» et j’y reste deux heures!

  • Qu’est-ce qui te manque de l’époque à laquelle tu venais bosser à l’agence?
    Les col­lègues me manquent… un peu!

  • Alors, le télé­tra­vail: plutôt pour ou plutôt contre?
    Avis mitigé pour l’instant.

  • Et sinon, comment occupes-tu ton temps libre en confi­ne­ment?
    Le sport, comme tou­jours, dans ma salle d’entrainement ou en forêt. Manque encore le temps pour le jar­di­nage et la lecture.

  • De manière géné­rale, qu’est-ce que tu aime­rais conser­ver de cette période une fois que nous serons décon­fi­nés?
    La beauté du ciel… le chant des oiseaux pas plus fort, mais qu’on entend mieux.