Spector: un shazam pour les typo et les couleurs

spector-hdc

Shazam, vous connais­sez? Cette app quasi indis­pen­sable pour retrou­ver le titre de cette chanson qui passe à la radio et qu’on a sur le bout de la langue. Vous n’avez jamais eu envie de faire la même chose mais avec une typo ou une couleur? Avec Spector c’est possible.

Dans la vie de tous les jours, l’inspiration visuelle peut venir de partout. Le meilleur moyen de se sou­ve­nir de ces moments est pro­ba­ble­ment de prendre des photos. Cette solu­tion est pro­ba­ble­ment une des meilleures actuel­le­ment. Mais elle ne saisi pas com­plè­te­ment l’essence même de ce qui nous a inspiré, une couleur par exemple. Elle ne s’affiche jamais exac­te­ment pareil à l’écran que dans la vraie vie. Il est alors dif­fi­cile de la repro­duire. Il en va de même pour les polices d’écriture.

Fiona O’Leary a donc eu l’idée de déve­lop­per un petit appa­reil per­met­tant de cap­tu­rer une police d’écriture ou une couleur du monde réel. L’information est direc­te­ment trans­fé­rée sur InDesign.

Spector, c’est le nom de l’appareil, est donc une sorte de shazam pour les cou­leurs et les typo. Une sorte de “pipette” phy­sique qu’il suffi de placer sur le sujet avant de presser sur le bouton au-dessus.

specto-2-HDC

L’appareil est muni d’une petite caméra qui pho­to­gra­phie l’échantillon du texte ou de la couleur. Un algo­rithme s’occupe de tra­duire l’image en infor­ma­tions concer­nant la forme de la police ou la couleur en valeurs RVB/CMJN. Si un ordi­na­teur est à portée de main, l’information est direc­te­ment appli­quée. Sinon, elle sera sim­ple­ment mémo­ri­sée pour plus tard. Spector peut garder en mémoire jusqu’à 20 typo.

Un des incon­vé­nients est que Spector pour­rait com­pli­quer la lutte contre le pira­tage de typo­gra­phies. Cela dit, le pira­tage exis­tait déjà avant et ce n’est pas l’objectif de Fiona O’Leary qui voit son inven­tion comme un moyen de décou­vrir et sti­mu­ler la curio­sité. Connecter le monde réel au digital en somme.

Spector n’est pour l’instant qu’un pro­to­type, qui fonc­tionne tou­te­fois. Fiona O’Leary envi­sage de le com­mer­cia­li­ser plus tard.

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire