L'interview: Vincent

Ce mois‐ci c’est Vincent qui s’y colle et qui répond à mes ques­tions.

Vincent

  • Que faisais‐tu avant d’arriver chez HDC?
    J’étais litho­graphe chez Gravor pendant 31 ans. C’est là que j’ai appris mon métier.
  • Comment es‐tu arrivé ici ?
    Par la force des choses. Je ne me plai­sais plus vrai­ment à mon ancienne place. Chez HDC j’ai retrou­vé le goût pour mon travail et au passage beau­coup de vieux potes avec qui j’avais bossé avant.

  • Quel est ton par­cours dans la litho­gra­phie?
    J’ai com­men­cé comme litho­graphe où on tra­vaillait encore les images à l’ancienne, c’est à dire avec film, expo­si­tion et gravage. Après j’ai fait une for­ma­tion d’opérateur scanner où je me suis initié au monde digital. Ensuite j’ai tra­vaillé sur des sys­tèmes de montage high‐end Crossfield, qui étaient les pré­cur­seurs de la méthode que j’utilise actuel­le­ment.

  • Que fais‐tu depuis ton arrivée chez HDC?
    Notre point fort est la retouche de montres Premium. Naturellement on sait aussi tra­vailler sur toute image de type mode, paysage, livre, etc. Ce que je trouve spé­cia­le­ment inté­res­sant ce sont les images contex­tuelles où on peut s’en donner à coeur joie avec notre ima­gi­na­tion.

  • Un talent caché ?
    Je le garde pour moi.

  • L’aliment sans lequel tu ne peux pas vivre ?
    Les pâtes!

  • La der­nière chose que tu viens d’écouter ?
    Heroes del silen­cio – Entre dos tierras. Et puis c’est d’actualité: Prince bien sûr.

  • Quelque chose à nous faire décou­vrir?
    Le site de Harley Davidson. Je trouve leurs tech­niques d’application de la 3D incroyables.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *