L'avenir de la carte de visite

Quel est l’avenir des cartes de visites ? C’est la ques­tion que la BBC s’est posée dans son article du 19 sep­tembre 2016.

A l’ère des réseaux sociaux et du tout numé­rique, la carte de visite reste encore bien ancrée dans la culture d’entreprise et les rela­tions d’affaires. Un petit bout de papier qui en dit bien plus sur vous et votre entre­prise qu’il n’y paraît.

 

Tout d’abord: l’échange

En Europe, l’échange de cartes de visite, effec­tué en début ou en fin de séance selon les habi­tudes, repré­sente plus une for­ma­li­té qu’autre chose. Pourtant ce n’est pas le cas partout. Ceux qui ont déjà eu à faire au marché asia­tique peuvent en témoi­gner. L’échange de carte de visite s’apparente plus à un rituel où il s’agit de rap­pe­ler le statut social de la per­sonne et de lui montrer tout son respect. En Asie, on donne la carte des deux mains, texte face à la per­sonne. Et hors de ques­tion de la glisser dans la poche de son pan­ta­lon.

 

L’importance du visuel

Si l’échange de carte de visite reste aussi impor­tant qu’une poignée de main dans un échange pro­fes­sion­nel, le visuel joue un rôle capital qui varie, une fois encore d’un pays à l’autre. En Chine, les cartes de visites sont rem­plies de texte alors qu’en Suisse seuls les infor­ma­tions clés appa­raissent. Le pres­tige véhi­cu­lé par la carte de visite est impor­tant: lettres dorées pour les Anglais, papier fin et délicat au Japon.

 

Technologie et créa­ti­vi­té

De plus en plus d’entreprises font preuve de créa­ti­vi­té dans la concep­tion des cartes de visites en l’adaptant à leur marché et/ou à la tech­no­lo­gie: il n’est pas rare de voir un QR code sur une carte de visite. Il y a un an, Moo a lancé une carte de visite doté d’une puce NFC per­met­tant ainsi d’afficher cer­taines infor­ma­tions (bou­tique en ligne, site web, etc.) sur un smart­phone, comme le montre cette vidéo:

Si tout le monde n’est pas au même niveau tech­no­lo­gique, il y en a qui ne manquent pas d’imagination pour marquer les esprits:

creative-business-cards-4-1-1creative-business-cards-4-1-2

Advertising Agency: JWT, Brazil

creative-business-cards-4-4-1creative-business-cards-4-4-2

Designed by Caserne

creative-business-cards-4-15

Designed by Jamie Wieck

 

Le papier n’est pas mort ! Connaître les valeurs d’une entre­prise pour véhi­cu­ler le bon message. Voici la tâche des gra­phistes HDC qui mettent leur créa­ti­vi­té et leurs connais­sances à votre service pour appor­ter une touche per­son­nelle à vos rela­tions d’affaires.

Quelques créa­tions made by HDC:

cartes_visite_hdc

 

Newsletter du 1 août 2016: HDC et le Swiss Made

L'interview: Marie

Aujourd’hui c’est Marie qui se lance dans notre petit questions-réponses.

marie

  • Que faisais-tu avant d’arriver chez HDC?
    Je tra­vaillais chez Inox à Neuchâtel.
  • Comment es-tu arrivé ici ?
    J’ai envoyé une offre spon­ta­née parce que je cher­chais du travail.

  • Quel est ton par­cours dans le gra­phisme?
    Après avoir passé 4 ans à l’école d’art de La Chaux-de-Fonds, j’ai effec­tué 9 mois de stages à l’Atelier Poisson à Lausanne puis 2 mois de stage au Studio KO à Yverdon. J’ai ensuite trouvé mon premier boulot chez Inox à Neuchâtel.

  • Que fais-tu depuis ton arrivée chez HDC?
    Toutes sortes de projets créa­tifs liés au gra­phisme, pour divers domaines très dif­fé­rents.

  • Un talent caché ?
    Gardienne de foot­ball (même si j’ai pas trop de talent)

  • L’aliment sans lequel tu ne peux pas vivre ?
    Le pain perdu

  • La der­nière chose que tu viens d’écouter ?
    «Which Side Are You On?» mais la version de Billy Bragg. Chanson écrite par Florence Reece, une enfant dont le père mineur était en grève. Cette chanson a éga­le­ment été reprise par Pete Seeger.

  • Quelque chose à nous faire décou­vrir?
    Les abeilles s’amassent en boule pour hiber­ner mais à l’inverse des fourmis ou des ours, elles bougent et tournent en dormant pour se réchauf­fer entre elles. Dès que la tem­pé­ra­ture remonte, elles se réveillent.

Police ou fonte?

La typo­gra­phie est un monde à part, un monde com­plexe et n’est pas typo­graphe qui veut. On pour­rait croire qu’une police de carac­tère est choisie de manière abs­traite: j’aime/j’aime pas alors qu’en réalité, ce sont la police et la fonte qui vont donner le ton à un texte, un titre, un logo. Lire la suite

L'interview: Jeniffer

La pre­mière hot’sienne de l’année à accep­ter de répondre à nos ques­tions est Jeniffer. Lire la suite

La roue chromatique

Parfois choisir une com­bi­nai­son de cou­leurs par­faite, parmi les mil­liers de cou­leurs que l’être humain est capable de dis­tin­guer, peut s’avérer com­pli­qué. D’autant que ce choix va au-delà des pré­fé­rences per­son­nelles.

Lire la suite

Lexique du papier

Le papier n’est pas mort. Même si le numé­rique s’impose, le papier quand à lui plaît tou­jours. Il donne à un livre une dimen­sion beau­coup pro­fonde. C’est l’objet, pal­pable, qui est en cause et pas seule­ment son contenu. Mais il y a papier et papier. Voici quelques termes spé­ci­fique employés pour définir les dif­fé­rents aspects, sur­faces et qua­li­tés du papier. Lire la suite

Profils colorimétriques

Dans le monde du design, la notion de «couleur» est tri­viale. RVB, CMJN ou encore Pantone sont des termes régu­liè­re­ment utilisé par les gra­phistes et les pro­fes­sion­nels du design. Mais que signi­fient ces termes et quelle est la dif­fé­rence?

Lire la suite

L'interview: Amanda

Après un stage de deux mois chez HDC, c’est Amanda qui répond à nos ques­tions. Lire la suite